Dans ma pratique, j’utilise essentiellement des extraits fluides glycérinés (Extrait de Plantes Sèches Standardisés EPS), obtenus par lixiviation (macérations successives hydro-alcoolique) à partir des plantes sèches. L’alcool est ensuite évaporé et les principes actifs sont conservés dans de la glycérine végétale. Quand on utilise les plantes pour se faire des tisanes, seules les molécules solubles dans l’eau se retrouvent dans l’infusé. Dans les EPS, on retrouve ainsi un maximum de molécules actives (solubles dans l’eau et l’alcool).

Les médicaments dits allopathiques contiennent certaines molécules issues ou imitées des plantes en quantité beaucoup plus importante. Ils ont une action très ciblée et nécessaire dans les cas aiguës où il faut agir rapidement.  Dans la phytothérapie, il y a de nombreuses molécules qui agissent en synergie. Les effets secondaires sont ainsi limités mais l’effet est parfois moins ciblé et moins rapide qu’avec les médicaments allopathiques, par contre étant donné le côté naturel, mieux assimilé et digeste. 

Ma méthode est d’utiliser les plantes pour stimuler l’immunité naturelle, drainer les émonctoires (le foie, les reins, la peau, les poumons, les intestins), ou soutenir certains organes.